Pour permettre une justice plus humaine et plus adaptée aux différends familiaux

Une nouvelle illustration d’un père, désormais à la retraite, qui a été condamné à payer plus de 28 000 € de pension alimentaire impayée à sa fille de 27 ans, qui change régulièrement d’école sans avancer dans ses études et a un train de vie confortable, et ce à l’issue d’une audience qui a duré très peu de temps.

Ce père attire l’attention sur « des dossiers expédiés en dix minutes par le tribunal sans en traiter le fond, parce qu’il y en a beaucoup trop et qu’il faut aller vite », et sur « les conséquences terribles pour les personnes condamnées ». https://www.lavoixdunord.fr/1127444/article/2022-01-15/arrageois-un-pere-divorce-condamne-payer-30-000-euros-de-pension-alimentaire-sa


Ce cas ne fait que confirmer que le recours à un mode alternatif de règlement des différends, que ce soit la médiation ou le processus collaboratif, est la meilleure des solutions dans ces situations délicates, où l’aspect financier est important, mais où l’aspect humain l’est tout autant.

Ce cas aurait pu ainsi être mieux appréhendé et traité durant le temps nécessaire pour rendre une bonne justice. Ce père aurait été entendu, et la solution aurait été acceptable pour chacune des parties, ce qui aurait assurer une solution mieux adaptée, mieux acceptée, mieux comprise et plus pérenne.

N’hésitez pas à saisir cette possibilité et de recourir à votre avocat qui exerce de cette manière !

#pensionalimentaire #médiation #processuscollaboratif #justice #famille


crédit photo:pixabay



39 vues0 commentaire